Crédit E.Berthier
Crédit E.Berthier

3 étuves en France dont 1 à Guémené-sur-Scorff!

Crédit E.Berthier

A partir de 1927, dans le cadre d’un projet de lotissement, la municipalité de Guémené-sur-Scorff autorise la destruction d’une partie des vestiges du château. Celle-ci est documentée par Monseigneur Léonce de Villeneuve. 

 

Les plus belles pièces sont démontées et  vendues à des collectionneurs. Les « bains de la reine » se retrouvent ainsi dans la propriété d’un antiquaire vitréen et sont classés Monument Historique en 1929. à son décès en 1974, les vestiges sont à nouveau menacés et sauvés in extremis. 

 

La municipalité guémenoise réentend parler de ces vestiges seulement en 1999. Ils sont finalement rapatriés en 2003 à l’initiative du maire Christian Perron. Il faut  néanmoins attendre 2008 pour qu’ils soient remontés, par l’architecte Léo Goas-Staaïjer, dans l’ancien garage face à l’Hôtel de Ville.

Espace Muséal

Les Bains de la Reine

Propre au Moyen Âge ?

Encore aujourd’hui le Moyen Âge a mauvaise réputation concernant l’hygiène et les soins du corps. On parle d’une société crasseuse à l’hygiène douteuse ! La réalité est tout autre ! Depuis l’Antiquité, on connait les « bains », les « étuves » et les latrines. « Les Bains de la Reine » à Guémené-sur-Scorff, étuve médiévale construite vers 1380 par Jean Ier de Rohan, présentent toutes les caractéristiques du sauna et du hammam. Cet aménagement privé placé au centre d’une scénographie dédiée à l’hygiène et à la cosmétique au Moyen Âge vous réconciliera avec ces idées reçues.